Sur la plage abandonnee, coquillages et crustaces!!

Publié le par blandine

Vendredi 4 decembre

                Reveil naturel…good! Quand on parle entre nous on commence a coincer regulierement des mots en anglais, ce qui donne un effet tres snob… in the wind! Cela provoque aussi parfois de bons fou-rire, quand Perrine m’explique par-exemple qu’elle a “pute” les assiettes sur la table…

                Apres une matinee courier, on attend patiemment Ted qui tarde un peu a venir. Il arrive a 12h et on part aussitot avec beaucoup, beaucoup de traffic… beaucoup, beaucoup! Un premier accident, un deuxieme, et après plus d’accident mais encore des bouchons. Il faut normalement 2h30 ou 3h pour arriver a Batangas… juste 165km, parait-il! A 3h on n’a fait que 60km! On s’arrete tout de meme dans un resto. Et on continue avec tout autant de traffic pour finir tout de meme par arriver a Batangas a 7h, le record jamais fait par Ted, pas d’apres-m plage il fait déjà nuit… Mais on profite de la mer en discutant pendant deux longues heures sur la plage, sous les etoiles en attendant le diner!

Samedi 5 decembre

                Levees a 8h30, nous partons, comme nous nous l’etions promis la veille avec Perrine et DSC04288taille reduiteSheryl la veille, faire un petit plongeon dans la mer qui se trouve a 20m de la. On sort du jardin, on traverse une petite plage de galets, et nous voila dans l’eau transparente et chaude. Le ciel est clair, le soleil est la, c’est un vrai regal! Sheryl ne sait pas nager et aimerait bien apprendre, nous essayons donc de l’initier mais ce n’est pas evident de commencer tard surtout quand la mer devient si brusquement profonde! Nous revenons sur le sable un peu rapidement parce que Perrine a salue d’un peu trop pres un “Jelly-fish” (meduse), et m’en a fait profite! Heureusement, comme les boutons de moustique ici, les brulures de meduses vont s’estomper vite, nous avons cependant un peu moins confiance. De retour sur la plage, trois petits marchands de perles nous attendent, nous leur faisons deballer tout leur materiel après notre douche. On marchande, on regarde, et on finit toutes par craquer. Cela a beaucoup plus de charme d’acheter ses perles sur le bord de la plage que dans la cohue de green hills! Ted nous attend et nous le rejoignons donc pour un excellent petit-dej philippin : sinanang (riz frit), oeufs, porc sucre.

                Une fois nos affaires pretes, nous embarquons dans la bateau qui nous attend. Ted nous a juste demande si nous avions envie d’aller nourrir des poissons pour le reste, surprise!

La baie est magnifique, sauvage, quelques maisons de pecheurs isolees, la mer est a nous et il fait un temps magnifique! Une petite halte pour acheter quelques boissons et nous partons deux criques plus loin. Ted nous donne du pain et nous nous penchons sur la mer. C’est incroyable! Des multitudes de poissons viennent chercher le pain que nous laissons sur l’eau. Ils sont rayes noirs et jaunes ou tout noir avec des formes differentes. Ted met meme sa main sous l’eau. Il parait que cela piquote parfois un peu quand les poissons visent mal. Perrine, courageuse, ose y mettre la P1020660 taille reduitemain et la ressort aussitot en criant. Decharge electrique, nous dit-elle. Ted n’y croit pas et rit, il nous dit qu’elle a P1020650 taille reduiteeu peur et que le coude a cogne le bateau! Quand a moi, je l’avoue, plus rassuree du tout je ne me lance meme pas! Pretes pour le grand saut? Ted plonge avec masque et tuba et nous invite a nous joindre a lui… une a une on se jette a l’eau. On ne le regrette pas: c’est encore plus beau que P1020662 taille reduitemagnifique ( je n’ai pas trouve de mot adequate, desolee!) la pauvre Sheryl ne sait pas nager, mais avec un gilet de sauvetage, elle passe par-dessus sa peur panique du debut et arrive a nous suivre. Ted nous emmene alors toutes les 4 a la decouverte d’un P1020668 taille reduitenouveau monde dont on ne soupconnait meme pas l’existence. Le voir dans un livre ce n’est pas pareil que la realite! Les coraux de tailles et couleurs diverses, jaunes, verts, blancs, les anemones de mer, roses ou vertes, les coquillages geants. Et pour courronner le tout ces poissons aux formes si diverses! Les longs, les petits, les triangles, les ronds… bleu fluo, orange, noirs, jaunes, rouges, blancs, rayes a reflets ou a poids. C’est tellement , tellement beau! On ne s’en lasse pas. Ces fonds sous-marins ont des allures de Petite Sirene ou de Monde de Nemo, mais la, c’est du reel! L’eau est si claire!

                Mais tout a une fin! Sheryl et Magali commence a fatiguer, nous remontons donc dans le DSC04311taille reduitebateau, la tete pleine de couleurs! Sur le chemin du retour, nous nous arretons sur une des petites baies que nous avons double a l’aller. Le sable ici est tout blanc. Il y a juste quelques maisons P1020672 taille reduitetoutes simples car cette plage n’est accessible qu’en bateau. A part quelques enfants qui jouent et un pecheur et son filet nous sommes seuls. Par terre, des milliers de coquillages de toutes les couleurs. A droite la mer, a gauche derriere les maisons, la montagne sauvage couverte de palmiers! Un petit paradis. Nous marchons sur la plage courant après les coquillages comme des enfants. Il est déjà 2h passées et le DSC04319taille reduitebateau nous attend, il faut y aller!

                Quand on arrive chez Ted, la petite maid est en train de preparer le repas. En attendant que le dejeuner soit prêt, nous retournons voir les marchands de perle qui nous attendaient. Ils avaient raison, on negocie et on achete de nouveaux des perles pour le plaisir de les acheter sur la plage! Le repas est excellent, poisson grille, cela s’impose le tout dans le jardin avec vue sur la mer sous un palmier! On sort de table il est déjà 4h, on prend le rythme espagnol! Le probleme est que nous sommes aux Philippines, que la nuit tombe toujours a 6h et que pendant l’apres-midi nous avons l’ambition de nous initer a la planche a voile!

                Lecon tres pedagogique, pour commencer, sur l’herbe, par notre moniteur Ted, ca a l’air P1020723 taille reduitesimple: 5 “steps” pour attraper la voile, puis 3 positions: backward, forward et normale… La nuit va tomber, vite a l’eau! Je commence ! Au debut pas de probleme, en plus le vent n’est pas trop fort. Sauf qu’au bout d’un moment voulant reajuster ma position, je m’emmele dans les forward et les backward et la c’est le drame… je derive lentement mais surement vers le large comme Pierre Richard et ca dulcinee a la fin du film de La Chevre ! De P1020703 taille reduitedesespoir, je me laisse tomber dans l’eau et me met a ramer avec la main! Heureusement, Ted de loin a juge la situation suffisemment critique pour mettre a l’eau un canoe et venir me donner un coup de main. De retour a la plage, moi dans le canoe, Ted sur la planche je passe la main a Perrine. Elle se debrouille parfaitement! Je me console en me disant qu’elle a Ted a cote pour la guider dans les forward et les backward! Bravo quand meme! Au tour de Sheryl…la ca se complique! La pauvre, plus du tout rassuree par son gilet de sauvetage, est prise d’une peur panique! Elle ne lache plus le bras du moniteur, criant a la cantonnade d’avoir pitie d’elle, ils partent donc a deux sur la planche! Avec Perrine, nous suivons en canoe. La vie est belle mais la nuit commence a tomber alors nous rentrons. Sheryl, malgre ses frayeurs, a l’air heureuse de l’experience. Douche puis diner avec de grandes discussions sur l’histoire du monde. Nous decouvrons un Ted cultive et passionnant.

Demain lever tot pour aller a la messe… et au revoir a la maison de bois toute ronde de Ted ou nous avons passé de si beaux moments!DSC04333taille reduite

               

 

Commenter cet article