pas d'ile au tresor, ou d'ile aux enfants, mais aujourd'hui mission sur l'ile de Talim

Publié le par perrine

Jeudi  19 Novembre

      Nous nous reveillons ce matin a 7h00, difficilement, car la nuit a ete courte…

      Aujourd’hui premiere mission medicale dans la province de Rizal sur l’ile de Talim. Nous DSC03451 - réduiteemportons avec nous juste une dizaine de boites (Doc a fait une selection). Nous prenons un premier taxi charge de nous emmener pres du Star Mall a cote duquel se trouvent des taxis a louer. Doc fait confiance au chauffeur qui lui  a affirme qu’il etait a Manille depuis 10 ans. Malheureusement pour nous, cela n’est pas une garantie suffisante car le chauffeur se perd et met deux heures a trouver l’endroit ! Nous montons dans un deuxieme taxi charge de nous emmener au lieu de la mission.  Temps de trajet : 1h30. Nous arrivons vers onze heure et demie, une demi heure après le depart du bateau qui devait nous conduire sur l’ile. Le prochain est a 14h30… Doc ne DSC03458 - réduitesemble pas impatient de ce contre temps. Et oui les philippins sont habitués a DSC03456 - réduiteattendre et montrent une extreme patience en toute circonstance ! Nous profitons donc de ce temps d’attente pour dejeuner sur le bateau.Nous trouvons de quoi nous restaurer dans une petite cantine installee sur une maison sur pilotis. Nous achetons aussi quelques gateaux a la noix de coco, les “bouko pai”sur le bateau. Petite sieste digestive en attendant le depart, sur les bords en bambou ou sur les bancs en bois. Pas tres confortable, mais je profite du petit coussin que Sheryl, prevoyante, a apporte avec elle (en fait c’est un coussin d’enfant que l’on peut porte sur son dos comme un petit sac. On dirait des petites ailes !).

     Enfin le moteur se met en marche. Un home utilise un grand baton de bambou qu’DSC03468 - réduiteil plonge dans l’eau et sur lequel il s’appuie pour aider a la manoeuvre. Le bateau s’elance ensuite rapidement sur l’eau. Temps clair, peu de vent, soleil. Blandine ne resiste pas a l’envie de prendre le soleil a l’avant DSC03480 - réduitedu bateau. Et comme c’est une bonne idée je la suis ! Magali et Sheryl se joignent aussi a nous. Nous profitons du paysage: maisons sur pilotis bordant le rivage, les montagnes, l’eau du lac. Attention aux vagues ! Magali et Blandine ont la moitie de leurs jupes trempees ! Ca y est nous y sommes… Un petit ponton en bambou a traverser et nous sommes sur la terre ferme. Nous sommes accueillies par un des hommes du barangay qui nous propose, a Blandine et a moi, de nous faire faire  le tour du village. Petite ballade dans les rues, passage par l’ecole car sa femme est professeur, ce qui le rend tres fier. Il nous la presente. Les eleves paraissent bien excites de cette visite incongrue ! Tout est parfaitement bien entretenu et propre, ce qui change de Manille et de nombreux endroits ou nous sommes alles. Les gens, assis sur le pas des maisons ou sur des bancs, nous disent tous bonjour. Notre guide semble tres fier aussi de nous presenter ces gens en ajoutant pour la plupart que ce sont ses cousins ! Atmosphere paisible sans P1020113 - réduitebruit de tricycles ou de jeepneys… On entend juste le cocorico des coqs. Ici aux Philippines il fait bon d’etre coq ! Ceux ci ont chacun leur petit abri, on les nourrit bien, on les laisse chanter a P1020115 - réduitetoutes les heures du jour et de la nuit, on leur lustre  leurs plumes. Pourquoi ? Pour les combats de coq qui rapportent gros !Les coqs c’est un peu l’equivalent des vaches sacrees en Inde !

      Il est 16h quand nous commencons la mission. Rythme tranquille mais le flot des patients est continu. Des grappes d’enfants se massent derriere les fenetres  en nous demandant nos prenoms. Sheryl tombe malade dans l’apres midi. Elle a de la fievre. Celle ci, tout comme moi il y a quelques semaines, se repose sur la table qui sert normalement aux accouchements, dans la piece d’a cote ! Nous decidons de continuer jusque tard dans la soiree, en DSC03525 - réduitefaisant une pause pour le diner. Nous dinons chez une des dames du barangay et reprenons ensuite jusqu’a 21h30. Nous ne rangeons pas les medicaments car nous continuerons la mission DSC03520 - réduitedemain matin a partir de 7h30. Nous dormons chez la meme dame qui nous a recu pour le diner. Maison spacieuse ou nous avons l’agreable surprise de decouvrir une grande chambre avec un lit double et un matelas deux places ,deux salles de bain toutes propres, et deux ventilateurs ! On s’attendait a pire sur cette petite ile mais c’est presque le luxe !

Dehors les etoiles scintillent et le ciel est d’encre (=pas de pollution!)

Commenter cet article