Ou l'on apprend a recevoir...

Publié le par Blandine

Samedi 7 novembre.

( les photos ne sont bien sur pas de nous, car mesure de discretion, il est interdit de prendre des photos dans la Casa Sa Gugma )

Ce matin, Mam Gloria doit passer a 8h nous prendre pour pour deposer les cartons de protections pour personnes agees dans la maison des petites soeurs se Mere Teresa.22012008.1

Une heure plus tard, vers 9h (!), sa fille vient nous chercher en multicab (petite camionnette locale), vide, et nous emmene directement a la Casa Sa Gugma ou “le cadeau de la charite”, mouroir pour personnes agees et maladies qui n’ont plus aucun moyen de survivre. La, les cartons de couches nous attendent. Ne pas chercher a comprendre ces changements de programme, bienvenue aux Philippines! La mere prieure, toute petite soeur singapourienne nous accueille a bras ouvert! Elle est ravie, car , nous dit-elle, ils sont actuellement en manqué cruel, tant mieux!

L’endroit est fascinant. Au centre la chapelle ouverte invitant a la priere avec le saint-Sacrement toujours present. A cote un petit jardinet luxuriant tres bien entretenu puis un preau qui sert de salle a manger et de salle a vivre pour tous les lolos et les lolas. J’oubliais dans le petit jardin, la balancelle, que tous les petits vieux adorent! Tout autour des dortoirs (5 pour 54 femmes et 2 pour 29 hommes), plus que simples, rustiques, mais tres propres dans lesquels communiquent sanitaires et chambers d’isolement pour les tuberculeux. Dans un petit coin, les batiments des soeurs  (qui sont actuellement 4) et des aspirants (6). Dans ce lieu regne une atmosphere paisble et toute simple vraiment prenante! Tous les petits vieux sont sont tout nets, tout propres et tellement souriant!

La petite soeur nous fait visiter les lieux. Dans le deuxieme dortoir de femme se trouvent 2 femmes gravement handicapees physique et moteurs tres impressionnantes.  Deux etres humains pourtant, ame et corps, et enfants de Dieu, malgre leur decheance physique! Une petite priere a la statuette de Lourdes dans la jardin pour avoir le courage d’affronter sereinement et joyeusement cette misere, et nous proposons notre aide a la petite soeur. Il est 11h, l’heure de dejeuner, nous aidons donc les volontaires déjà presents dans la distribution des repas et la vaisselle. Puis c’est l’heure de la sieste pour tout le monde, nous rentrons donc chez nous prendre notre dejeuner.

couvent27A 15h, nous revenons dans notre petite maison des petites missionnaires le la Charite. Les stagiaires sont actives et efficacies, nous bavardons donc avec les pensionnaires et decouvrons a notre grand joie plusieurs qui parlent anglais. Nous nous retrouvons donc chacune rapidement avec une petite protégée. Perrine deviant vite l’amie de Rosa, qui dit avoir 107 ans (?), toute vieille, toute ridee, avec un grand sourire edente, et qui ne semble vraiment heureuse qu’avec nos trois mains bloquees dans les deux seines! Magali discute sans se lasser avec Angela, qui dit avoir 27 ans (?) et qui ne parle pas un mot d’anglais. Angela a un retard psycho-moteur, elle a ete abandonne par sa famille dans la rue plus jeune. Tout d’abord recueilli par l’autres maison des soeurs de Cebu, qui s’occupe des enfants,  elle a fini par atterir ici, quand elle a ete trop vieille. Et enfin pour moi, Vivianne, 64 ans, qui nous fait pleurer d’emotions avec sa voix d’or et ses chansons si belles! “Que Dieu, vous benisse,  merci d’etre passé dans ma vie, que Dieu te donne autant de Bonheur que tu m’en procures aujourd’hui!” Nous chante-t-elle en anglais! L’apres-midi file donc en chansons, chacun son tour, sur nos bancs, devant la chapelle. Et voila qu’il fait déjà nuit! Avant de rentrer, nous disons le chapelet devant le Saint-sacrement avec nos petites lolas qui ne veulent plus nous quitter…bien sur que nous allons revenir demain! Et meme les jours d’apres si nous pouvons rester un peu plus longtemps que prevu a Cebu! (permission accordee gentiment par le Dr Dickes.)

Commenter cet article