deuxieme jour de mission a Tumana et decouverte d'un quartier encore plus miserable

Publié le par Perrine et Blandine

Vendredi 9 octobre

 

Messe a 7h15 au prieure puis petit dejeuner compose de sandwichs au beurre de cacahuete. Nous partons ensuite avec le docteur Cagape et Seymour dans le quartier de Tumana a Marikina city, au meme endroit que la veille. Nous prenons le metro puis le jeepney.

La mission commence vers 10h. Les medicaments sont déjà sur place mais il faut les disposer a nouveau sur les tables par ordre alphabetique, les sirops d’un cote, les comprimes de l’autre.

Nous dejeunons a nouveau chez l’habitant, ce qui nous permet de realiser un peu plus les desastres des inondations au sein des habitations ; la television qui seche a un endroit, la boue dans les placards, les vetements pleins de boue qui trempent dans une bassine… Ces gens nous servent tout de meme un repas de roi, un signe de plus montrant la grande hospitalite des philippins.

Dans l’apres midi le docteur Balawas vient de nouveau, cette fois ci accompagne d’un autre medecin membre de la police (une femme). Un pretre mexicain, membre de la Congregation Saint Francois Xavier est present dans l’eglise pour s’assurer du bon deroulement de la mission. Il discute avec les gens de sa paroisse et fait la connaissance de l’abbe Dolotina  avec qui il ne tarde pas a s’entendre…

Nous rencontrons aussi durant la matinee un seminariste congolais, Aime, qui nous donne un coup de main et avec qui nous avons la joie de parler francais. Dans l’apres midi apparaissent le Pere Emmanuel et un autre pretre camerounais appurtenant a la meme congregation.

Vers 16h, Blandine et l’abbe Dolotina font le tour du quartier en bottes, car certaines rues sont encore remplies d’eau et de boue.

Ballade dans le quartier:

Je (Blandine) prends le relais de Perrine ayant eu cette opportunite d’accompagner l’abbe Dolotina dans ce petit tour du pate de maison guides par deux charmantes fillettes. Nous commencons par enfiler des bottes de caoutchouc…cela promet de l’eau!

Les premieres images que nous voyons après avoir quitte la route principale sont tres impressionantes… limite choquantes. Les inondations ont eu lieu il y a déjà 15 jours et il reste encore de l’eau dans chacunes de ces petites ruelles etroites, parfois jusqu’a mi mollet. Cela faisait 40 ans qu’il n’y avait pas eu d’inondations si violentes. L’eau ici est montee jusqu’a hauteur du deuxieme etage, coincant les gens qui possedaient une maison trop basse. Toutes les maisons sont a moitie detruites et on se cogne a chaque instant a des tas de 2-3 metres de hauteur d’objets desormais inutilisables ou charries par l’eau.  Partout de la boue et ces gens essayant patiemment de laver et de sauver ce qu’ils peuvent. Mais au milieu de cette misere, universel, ce fameux sourire philippin, ces saluts… une sacre lecon d’abandon et de detachement des biens materiels! Et ces histoires si belles: cette mere qui, sur le toit de sa maison, ayant de l’eau jusqu’au cou, fut oblige de tenir son bebe a bout de bras, cette famille qui une fois montee sur le toit se mit a recite le rosaire et vit la pluie s’arreter a la fin du chapelet ou enfin cette autre famille surprise dans une des pieces du rez-de chaussee qui fut oblige de nager sous l’eau pour passer les portes et s’extraire de ce piege!

                Que Dieu preserve cette joie vraie et profonde dans le Coeur des philippins!

 

 

Avant de partir, petit concert a la lumiere des bougies : Ave Verum de Mozart a deux voix, je mets ma confiance… Nous avons autour de nous tout un groupe d’enfants attentifs et silencieux.

Nous partons avec les remerciements emus de toutes les femmes de la paroisse.

Nous retournons ensuite au prieure dans la voiture conduit par l’abbe Dolotina. Atmosphere joyeuse avec chants en tous genres.

Nous dinons ensuite avec nos trois apotres de marie toujours fideles (seymou, Nelsaon et Jerwin) et Doc dans un fast- food pres du prieure. Masarap ! (delicieux).

 

demain journee repos...!

Commenter cet article