Bohol, "l'ile imaginaire"?

Publié le par blandine

Mardi 3 novembre

                Le grand depart pour Bohol…! Depuis le temps qu’on en parle! Depart tot après une courte nuit de 3 heures. Nous partons prendre notre taxi a 5h avec notre petit demenagement (nous donnons bonne conscience en nous disant que nous sommes restees finalement a Manille un mois, accumulant pas mal d’affaires, plus pas mal de medicaments!) Nous avons tout de meme trois sacs de voyages de plus qu’a l’aller et plusieurs petits sacs aux formes diverses et varies! A l’aeroport, nous avons une petite frayeur, car on nous demande a l’enregistrement de payer une deuxieme fois. Apres un petit tour rapide au Mac do, on se rend compte que l’argent a ete debite puis rembourse. Nous arrivons donc a l’heure  prevue dans le petit, tout petit, aeroport de Tagbilaran, capitale de Bohol, ou Nelson et Seymour nous attendent dans une voiture conduite par Dexter, le frère de Seymour.

                Premier arret a un monument rememorant le traite d’amitie entre Datu Sikatuna, chef des tribus locales et Don Miguel Lopez de Legazpi, le chef espagnol. Ses navires ont longe la côte de Bohol le 16 DSC02633 - réduitemars 1565. Là bas, lui et son équipage obtinrent des épices et de l'or après avoir convaincus les autochtones qu'ils ne sont pas Portugais. Il fit un pacte de sang avec le chef de tribu, Datu Sikatuna, comme signe d'amitié entre les deux peuples. Et aussi premiers apercus des paysages Boholano! Mer, campagne tropicale, agricole et sauvage… Que c’est beau! Deuxieme arret a Baclayon Stone Church, eglise du XVI eme siècle, la plus vieille eglise de l’ile. Elle est assez abimee, assez simple, mais ancienne avec un joli clocher, et un joli prieure de style colonial espagnol.

                Nous allons ensuite dire bonjour aux Tarsiers, les plus petits singes du monde, grands comme une DSC02670 - réduitedemi-main et qui ne se trouvent qu’a Bohol. On ne peut malheureusement plus les prendre dans les bras en raison de nombreux abus mais on peut bien les voir dans de grandes cages ou ils vivent dans une semi-liberte. Ils viennent tous des forets avoisinantes. Ce sont des animaux nocturnes tres fragile: le flash est interdit car cela peut les faire mourir de peur! Le gardien nous donne des insectes sur une petite branche pour leur donner a manger. C’est pas tres beau mais mignon parce que tout petit!

                Pour le dejeuner les garcons nous ont reserve une surprise: dejeuner croisiere sur la riviere de DSC02730 - réduiteLoboc. Un repas buffet excellent et surtout des paysages extraordinaires accompagnes par un guitariste et un chanteur jouant pour nous des chansons traditionnelles. La riviere est d’un vert tendre tres particulier, de chaque cote des montagnes couvertes de palmiers et d’une vegetation luxuriante et de temps en temps des petites maison en bois toute simple. Un peu partout, des enfants attendent le passage du bateau DSC02677 - réduitepour pouvoir sauter du haut des troncs d’arbre sous les applaudissements des touristes (quand je dis touriste, c’est relatif parce que nous sommes avec un autre couple, les seuls etrangers! Tout le reste du bateau est philippin!) Au milieu du trajet le bateau s’arrete pres d’une cahute de bois ou des boholanos de tout age, tous habilles pareil, nous font des demonstrations de chants et de danses locales accompagnes par des instruments traditionnels. Un tableau enchanteur, on aime! Avec Perrine on essaye le Youkoulele mais nous n’osons pas nous lancer dans la danse!DSC02745 - réduite

                Nous partons ensuite pour les fameuses collines de chocolat, patrimoine mondial de l’UNESCO.  Elles sont sans doute la plus spectaculaire curiosité géologique des Philippines. Au nombre de plus de 1200, elles s'étendent à perte de vue, toutes aussi parfaites les une que les autres, d’une hauteur DSC02806 - réduiteDSC02787 - réduited’environ 50m, avec, durant la saison sèche, cette couleur pralinée qui est à l'origine de leur appellation. Nous grimpons (en voiture!) donc a La Paz sur la plus haute des collines pour se retrouver face a un paysage fascinant avec toutes ces petites collines toutes rondes et toutes vertes! On en profite pour faire une bonne et belle serie de photos DSC02798 - réduitecar comme tous les philippins les garcons adorent prendre et etre pris en photo!

Mais la journee n’est pas finie, après cela les garcons nous ont prevu un petit coucou au python geant, Prony de son petit nom, et un petit tour sur le pont de bamboo suspendu digne du livre de la jungle.DSC02848 - réduite

Nous nous dirigeons ensuite pour finir, de nuit vers l’ile de Panglao, reliee a celle de Bohol par un pont pour nous arreter sur la plage d’llona ou les garcons ont prevu que nous passons la nuit. Nous ne voyons plus grand chose vu que rien n’est eclaire mais on devine une plage, de la mer et des palmiers. Ca a l’air parfait! Nous installons nos affaires dans la chambre qu’ils ont trouve pour nous, en fait un simple petit bungalow rustique mais charmant et qui a l’enorme avantage de se trouver sur la plage!

Nous pique-niquons ensemble sur la plage a la maniere Philippine avec riz, lechon manok (poulet grille) et baboy manok (cochon grille) ou tout se mange avec les doigts… un regal surout accompagne de la red horse (biere locale)! Apres le diner, bain de nuit dans une mer chaude et que l’on devine transparente, mais que c’est bon! Et que de moments merveilleux et inoubliables!

Commenter cet article